l'historique de la randonné en roller

1790 LA GENESE DE LA RANDONNEE EN PATINS A ROULETTES

La première randonnée sportive eut lieu en 1790, un patineur suisse relia La Haye à Scheveningen avec des patins 2 roues en ligne, probablement les patins à terre de Van Lede ; 20 km ! Un exploit pour l’époque car il était inimaginable de patiner sans glace, la presse était inexistante, des feuilles vendues à un prix modique par des colporteurs en tenaient lieu, elles se contentaient de relater un événement unique avec une illustration.Grâce à une de ces publications en néerlandais, l’information de ce premier randonneur traversa les siècles.Cette gravure hollandaise, datée de 1790, est le premier document iconographique connu représentant un patineur à roulettes. Il s'agit d'un Suisse qui patina de la Haye à Scheveningen devant plusieurs milliers de spectateurs.


Cet exploit ne suscita pas d’imitateur et il faut attendre plus de cent ans, (la fin du XIXème siècle marquée par la vogue du vélo) pour que les patineurs soient tentés eux aussi comme les adeptes de la « petite reine » de se déplacer sur route. Les fabricants de vélo inventèrent alors les patins bicyclettes, les pionniers furent les Anglais avec les road skates Ritter fabriqués à partir de 1895. En 1898, au Royaume-Uni, en Essex, 1 cycliste et 1 patineur montés sur des Cycles-patins à 2 roues en ligne Ritter firent en un jour 35 miles soit 56 km et la même année, le journal l’Echo de Paris organisa au bois de Boulogne des parcours en cycles-patins qui groupaient des courses et des randonnées ouvertes à tous, certainement l’ancêtre français du « Paris Sur Roulettes » (PSR).
Apres une longue interruption, des nouvelles tentatives de randonnées réapparurent en force au cours des années 1920 aux Etats Unis : Mrs PFETZING et sa fille Anna se rendirent en 1927 de Kansas City à Peoria (Illinois), parcourant en patins 215 miles sur les 400 miles qui séparent ces deux villes ; la même année, le randonneur ALLEGRETTI parcourut Buffalo-New York sur une distance de 800 km en 3 jours et patina 58 heures sans interruption. Toujours en 1927, un garçon de 13 ans se rendit de Philadelphie à Atlantic City sur une distance de 100 km en 7 h 30.


En 1928, l’Américain J. BALAZS équipé de quads avec des roues métalliques effectua la distance de 14 484 km en 12 semaines (moyenne : 4828 km/mois, 1207 km/semaine, 172,4 km/j), il enchaîna quelques mois plus tard avec le « Tour des USA » 32 187 km sur ces quads à roues métalliques, avec un collier de roues de secours, puis relia les USA au Canada en 1940-1941 sur une distance de 40 225 km.En 1928 toujours, les frères Francia tentèrent le tour du monde équipés de quads rudimentaires à roues métalliques.

1980 LES ROUES EN POLYURETHANE

Elle font leur apparition dans le monde du roller à la fin des années 70, les roues avec cette nouvelle matière encaissent les inégalités du sol et permettent de rouler sur des surfaces pas obligatoirement lisses, les randonnée se multiplient.


La toute fin des années 70 et les années 80 voient quelques patineurs envahir le bitume sous forme de « randonnées sauvages », parallèlement certaines manifestations s’organisent avec l’organisation de Randonnées Organisées Ponctuellement (ROP):
Rennes-sur roulettes, encore organisé au XXI siècle , Paris-Sur-Roulettes qui sera organisée tout les ans sur plus de dix ans


Les périples continuent, en 1979 l’américain COOMBS Parcours la distance de 8357 km de Los Angeles à New York-Yates Center, en 3 mois 16 jours. Dans la même année le randonneur JACOBS traverse les USA d’est en ouest, parcourant ainsi 6000 km environ en 37 jours puis en 1980 il rallie San Diego au Canada sur une distance de 270 km en 24 h ces deux périples figurent dans le Livre Guinness des records de 1983



Un petit groupe de patineurs : «les Randonneurs fouS» parcourent la France Ils relièrent de nombreuses grandes villes françaises équipés de patins quads : Paris à Deauville 220 Km en deux jours, six raids entre 1981 et 1986 organisés et encadrés par Marc Petit ; Paris-Bordeaux en solo 600 Km en 6 jours puis à plusieurs Paris à Bordeaux en 7 jours.Paris-Nice 1000 Km en 12 jours ; Paris-Grenoble 600 Km en 5 jours; Paris-Biarritz 900 Km en 11 jours, Paris-Boulogne-sur-Mer 220 Km en 2 jours ; Paris-Le Havre 270 Km en 2 jours, Paris-Brest 600 en 5 jours, Paris-Quiberon en 5 jours, Paris-Dieppe en 2 jours ; Paris-le Touquet, Paris-Deauville en solo, Paris-Le Mans, Paris-Cherbourg ainsi que plusieurs tours du lac Léman,180 Km en 10h, puis en 8h.Ils intégrèrent également certains événements multidisciplinaires ou de grandes manifestations populaires souvent ouvertes uniquement aux vélos ou aux coureurs à pieds. Ce sont les premiers patineurs à participer en quads à ce type de manifestations.

« La fête de la forme » (pour les vélos et coureurs à pieds ) puis les années suivantes ouverte aux rollers ; « Le parcours du Cœur » (Vincennes-Boulogne pour les vélos), « La Midonn Ski à roulettes » (une course de ski de fond à roulettes) ; Paris-Versailles (à pieds , à cheval, à vélo) devenue dans les années 2000 « Le Paris Versailles en roller » ; « La Trans Essonne » (traversée du département à pieds, à cheval, à vélo, en roller),
Les Cent kilomètres de la Division Leclerc (courses ouvertes uniquement aux coureurs à pieds) qui après leur participation a vu la création de la catégorie rollers.






LA PERIODE DES GRANDES TRAVERSEES

En 1983, trois randonneurs français (Givenchy, Jubault, Le Corvec) effectuent la «Trans USA» : New York-Astoria de la côte est en Virginie à la côte ouest dans l’Orégon sur une distance de 6800 km en 71 jours. Rebelote en 1985, mais cette fois, la version nord-sud soit du Nord Santa Barbara au Sud Greats Falls, sur un parcours de 4100 km en 70 jours. Ils enchaîneront en 1986, la «Trans-Alaska» 1800 km et en 1987 la «Trans Brésil» de Porto Alègre à Aracaju sur une distance de 3500 km en 50 jours



À l’occasion des J.O. de 1992 (1er parcours de la flamme olympique), 5 randonneurs français : Blevin, Boyer, Le Boedec, Ratinet, Rossignol, effectuent la « Trans Europe » (Grèce, Yougoslavie, Italie, France) Olympie-Yougoslavie-Italie-Monaco-Paris-St-Brieuc, 4524 km en 64 joursLa même année, le randonneur Pistorio effectue la «Traversée des alpes» sur une distance de 250 km en 4 étapes de 4 cols. Il est équipé de patins Midonn et de 2 ailes pour se ralentir dans les descentes.

En 1987, deux randonneurs français relient Rouen à Turin, 1700 km environ en 19 jours (moyenne : 90 km/j). Cinq patineurs et patineuses, Boyer, les 2 frères Moïse parrainés par L’UNESCO, Le Pape, Le Prince Albert de Monaco réalisent le « Raid Méditerranée » Monaco-Italie-Tunisie-Algérie-Maroc-Tanger-Espagne-Paris Distance 5000 km en 1 mois 25 jours

En 1988, trois randonneurs français : Jubault, Saïdou, Wenker partent pour réaliser la «Trans-Australie» Adelaide-Cairns sur une distance de 5000 km en 4 mois.

Deux Randonneurs français : Boyer, Leclerc effectuent la «Trans-Québec» en reliant la Baie James à Montréal sur une distance de 2000 km. Trois randonneurs français, Basso, B. & V. Moïse ; traversent la Chine, de Shanghai à Pékin sur une distance de 1600 km sur 30 étapes en 5 semaines.

Après les USA, l’Alaska et le Brésil, les trois fameux rollers randonneurs français : Givenchy, Jubault, Le Corvec traversent le Japon sur une distance de 3000 km.

En 1989, 18 Randonneurs français relient Rennes à Moscou en parcourant près de 3000 km en 45 jours environ ; leur périple est retranscrit dans un livre « Roulettes russes », récit de Pierre Surun, 2005.

Un patineur tracté par Roll’Ex effectue la «Trans-Europe».Il parcourt Cap Nord-Norvège-Suède-Danemark-RFA-Pays-Bas-Luxembourg-Belgique-Angleterre-France-Espagne-Gibraltar pour une distance de 7000 km en 45 étapes

Trois autres : deux patineurs et 1 cycliste français effectuent « La Foulée Calédonienne » en parcourant Plum-Nouméa sur une distance de 1043 km sur 21 étapes en 25 jours

MILIEU DES ANNEES 90 LES RANDONNEES DE MASSE

Les « Randonneurs fouS » organisaient régulièrement des randonnées urbaines, certains soirs de semaine, et une en particulier le vendredi soir à Paris qui rassemblait un petit nombre d’aficionados très motivés. Répertoriée par les Renseignements Généraux sous le non de « Ronde de Nuit des patineurs», elle passa en fin 1997, de «rando sauvage» à «rando officielle» et devient la FeuNeuFeu (FNF) autorisée sur chaussée, encadrée par la police chaque semaine, avec un fonctionnement en tiroir, organisée par l’association « Pari-Roller ».Le succès de la formule suscite des émules à Paris avec l’apparition de la «Rando des Bulots » puis dans beaucoup de grandes villes de France, c’est la naissance officielle des Randonnées Organisée Régulièrement (ROR).

Le mouvement se structure et les randonnées françaises sont copiées un peu partout en Europe.

En 1990, des enfants français parcourent Brienon-sur-Arançon (Yonne) à Konz (Allemagne) sur une distance de 380 km, quelques mois plus tard des adolescents issus de 16 nationalités différentes rallient Paris à Barcelone sur une distance de 1500 km pour une cause humanitaire . En 1991, pour une cause Religieuse avec le concours de la « Bourse de l’aventure », 14 Randonneurs en relais de 13 nationalités européennes effectuent une «Transeuropéenne» de St-Jacques de Compostelle à Czestochowa (Pologne)


. La distance est de 2700 km sur 23 jours.

De son côté, le français DAVY effectue la «Trans-pyrénéenne» en reliant Bayonne à Perpignan sur un distance de 624 km (5 cols) en 5 jours. Il avait un double équipement : pour les montées des patins Skidonn avec bâtons et pour le plat et les descentes des quads traditionnels.En 1992, deux randonneuses et 4 randonneurs (Blondel, Chevalier, Davy, Fleuret, Larigade, Vaillant) effectuent la «Transalpine à roulettes » en parcourant Montreuil-Grosseto sur une distance de 1482 km en 15 jours.

En 1994, deux amis (Pierre et Guillaume) traversent la France, de Lille à Marseille en totale autonomie, équipés de roller in-line, d’une remorque de plus de 80 kg qu’ils tractent sur les 1200 Km parcourus en 1 mois. Dix ans plus tard, ils sortent un livre « Lille-Marseille en roller ». En 1995, Gropaiz rallie Barcelone à Marseille. La même année, cinq randonneurs du Club de Saint Hilaire relient Windsor (Canada) à Ciudad Acuna (Mexique) sur une distance de 3000 km en 42 jours En 1998, du 13 au 21 juillet le raid Dijon-Montpellier est organisé pour des jeunes de 13 à 17 ans.



les randos accomplies en solo par Gropaiz : Barcelone-Marseille en 1995 et le tour du monde en 1996-97 (San Francisco-Mexique-Texas-côte est USA-Paris-Londres-Amsterdam-Berlin-Gdansk (Pologne)-pays baltes-Finlande-St-Pétersbourg-Sibérie-Mongolie-Chine-Australie-Floride-Canada-Los Angeles).

LES RANDONNEES DU XXI SIECLE

À la fin du XX, siècle, le roller In-line séduit plus de 10 pour 100 des français, ce qui motive les maisons d’éditions à sortir des ouvrages sur le roller (magazines et livres) Deux traitent plus spécifiquement de la randonnée :

« Vivre en roller » détaille toutes les finesses techniques du roller explique comment choisir son matériel mais surtout s’attarde sur les techniques pour pouvoir s'insérer dans la circulation des piétons comme celle des voitures.

« Roller » est plus généraliste et traite de l’historique à la législation en passant par le matériel, les techniques de base.
toutes les disciplines sont représentées, les photos sont très nombreuses.




Quelques années plus tard, le roller gagnera sa place dans les guides consacrés aux modes de circulations douces, en commençant par Paris avec le guide du « roller à Paris » ou le guide « Comme sur des roulettes » puis suivi par la métropole liloise« Culture roller » et la ville de grenoble le « RollerGuide » de l’agglomération grenobloise et bien sur au niveau national « les guides des voies vertes »


 

Quelque guide donnant des conseils en sécuritées font aussi leurs apparitions

De leur côté, les magazines ne sont pas en reste :
« ROLLERMAG » traite de la randonnée et présente une multitude de techniques urbaines ; le trimestriel généraliste sur le roller in line « ROLLERSAGA » (la bible du roller) édite des Roller books proposant de découvrir les villes en roller,

«RIDEMAG» nous propose un ride guide présentant plus de 40 randonnées organisées chaque semaine dans les différentes villes françaises.


En 2002, le magazine « Roller infos » consacre quelques pages à la pratique randonnée c’est avant tout un magazine axé sur la vitesse.

Au XXI, siècle le nombre de randonnées raids explosent et de nouvelles manifestations populaires, humanitaires, accueillent la randonnée : la fête du vélo, le sidaction, le téléthon et les ouvertures exceptionnelles de voies rapides.
























La randonnée devient très médiatisée et de bons reportages la mettent en avant : « LA VIE EN ROLLERS » un film de : Michèle Reiser. Format : 52 minutes ; « LA ROLLER ATTITUDE » de Xavier Deleu documentaire 1999, couleur 25min.Vous pouvez aussi retrouver au Forum des Images de nombreux très brefs extraits d'actualités cinématographiques qui parlent de rollers, mais peu de randonnée.

La majoritée des illustrations : documents, photos, gravures, images, affiches ont été empruntées au « Musée du roller » avec l’aimable collaboration de Monsieur Sam Nieswizski, son propriétaire. Nous tenons à le remercier vivement pour sa collaboration et à exprimer toute notre reconnaissance pour son dévouement à cette oeuvre. Auteur de Rollermania, paru en 1991 dans la collection Gallimard Découvertes, Sam Nieswizski réitère avec un nouveau livre, mis à jour et considérablement développé, qui a pour titre ”LE PATINAGE SANS GLACE”.Il cherche désespérément un éditeur. Son contact : sam.nies@laposte.net

4 commentaires:

  1. super cette page !!! claire planet roller

    RépondreSupprimer
  2. quelques souvenirs communs ...à jamais gravés ds la mémoire "vive" !!!!!
    superbe !!!
    vive les randonneurs fous !!! :)
    bises Serge .

    RépondreSupprimer
  3. ruoe pour patin italiy
    http://ruotedipattini.blogspot.it/

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer